Maturité culturelle

Maturité culturelle

  • Trouver le courage de se remettre en question...

    Savez-vous que le mot "terrorisme" a été utilisé pour la première fois par le peuple français pour désigner le régime de terreur qui suivra la Révolution française de 1793 à 1794 ? La Révolution française ne conduira donc pas vers plus de liberté, d'égalité et de fraternité, mais au contraire vers une dictature sanglante : la terreur. Des dizaines de milliers de personnes, "d'ennemis de la révolution" seront exécutées au moyen de procédé industriel. 80 % de ces victimes n'appartenaient ni à la noblesse ni au clergé... Ironiquement, les premiers qualifié de "terroristes" ne seront pas islamistes, mais les républicains français (ils seront appelés de cette façon puisqu'ils gouvernaient par la terreur).        Les déportations et exécutions des prisonniers politiques : Elles seront organisées de manière massive et méthodique notamment lors des noyades de Nantes. Des milliers de personnes — dont des vieillards, des femmes, des enfants, des blessés ou handicapés — seront...

    Lire la suite...

  • Le SVUT : une réponse aux impasses des politiques actuelles ?

    The SVT: an answer to the current political deadlock

    Le système de Scrutin à Vote Unique Transférable est une méthode qui utilise une stratégie contre-intuitive pour concilier deux facteurs généralement perçus comme incompatibles : Le SVUT permet de dépasser les guerres de partis en permettant à chaque électeur de voter pour un ou des candidats, sans s’en remettre au choix d’un parti. Le SVUT est proportionnel, c’est-à-dire que les élus reflètent proportionnellement le choix des électeurs. Le SVUT est, aujourd’hui, le seul type de scrutin permettant de garantir ces deux principes fondamentaux nécessaires à la construction de sociétés plus démocratiques. Et si ce n’était ni les politiciens, ni les partis politiques, mais nos intuitions qui nous conduisaient dans les impasses des politiques actuelles ? Et si la solution la plus directe était de prendre conscience de nos biais cognitifs, d’apprendre à questionner nos intuitions morales ?     Vidéo sous-titrée en Français

    Lire la suite...

  • « Quand les djihadistes s'en prennent au patrimoine culturel »... comme en 1789

    C’est la première fois qu’on voit une destruction délibérée du patrimoine pour écraser les identités des peuples. Europe 1, la direction générale de l’UNESCO Vraiment ? Les Français oublient que le Daesh n’a rien inventé au niveau de la violence et de la destruction du patrimoine culturel. Pendant la Révolution française, les premiers républicains ont (eux aussi) détruit d’inestimables trésors culturels et massacrés, torturés pour de simples divergences religieuses et idéologiques. Et ils gouvernaient, eux aussi, par la dictature et la terreur. Et pourtant, nous savons qu’ils n’étaient pas animés par « la haine » ou de sombres idéologies maléfiques, mais, par leurs propres « valeurs sacrées » : ils agissaient au nom de la « démocratie », des « droits de l’homme », de la « liberté », de « l’égalité »... Il est intéressant de remarquer que malgré ses dizaines de milliers de victimes, la révolution française continue aujourd’hui à être sacralisée et à être considérée comme le...

    Lire la suite...

  • L'élasticité démagogique du sens moral des médias : "tant que ça se vend..."

    Le sens moral humain est-il naturellement rationnel, cohérent ? Où est-il au contraire influencé par des biais comme la rationalisation ou la dissonance cognitive (permettant de défendre le point de vue, peu importe sa validité) ou encore le "signalement de vertu" (permettant d’augmenter son statut social) ?    

    Lire la suite...

  • Euthanasie : la démagogie ou l'art d'esquiver les décisions les plus couteuses...

    On voudrait lui accorder le droit de mourir dignement, mais la décision est trop difficile, trop douloureuse, alors on hésite... On finit par prendre une non-décision en le laissant mourir... de soif. Cela permet de ne froisser ni les opposants à l’euthanasie (puisqu’aucun geste n’est délibérément posé pour donner la mort) ni les défenseurs de l’euthanasie (puisqu’aucun geste n’est délibérément posé pour le maintenir en vie artificiellement). On ne fait donc rien, et tout le monde est content... enfin presque : Vincent Lambert devrait lui mourir de soif dans les 3 à 5 jours suivant l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation, précise un expert. Cela devrait lui rappeler le bon vieux temps puisque c’est la deuxième fois qu’on lui fait ce coup : en 2013, une première procédure d’arrêt de soins avait été lancée. On avait eu l’idée de le laisser mourir de faim cette fois-ci. Vincent avait survécu 31 jours avant... qu’on change d’avis, et que l’alimentation artificielle ne soit...

    Lire la suite...

  • Lorsque les tests nucléaires parlent de maturité culturelle

     2053 bombes atomiques ont explosé entre 1945 et 1998. On imagine l'impact moral et écologique sur le court et le long terme d'une pareille course... On remarque que les nations d'Europe du Nord — qui pourtant bénéficient de richesses économiques et sociales enviées par le reste du monde — n'ont pas jugé nécessaire de faire partie du « nuclear club » ni d'investir autant de leur richesse que les autres nations "développées" dans leurs forces militaires. On pourrait se demander pourquoi les pays scandinaves (l'Islande en tête) ne ressentent pas ce besoin d'affirmer leur pouvoir. On pourrait aussi se demander ce qui, entre la violence et le mode de résolution pacifique d'un conflit, est le stade le plus avancé et le moins "naturel" (que cela concerne directement la gestion de conflit ou l'approvisionnement des ressources). On pourrait enfin se demander pourquoi certaines sociétés et certaines personnes ressentent plus le besoin d'affirmer leur puissance, leur richesse pour...

    Lire la suite...

  • "Nous avons besoin d'un système pénitentiaire fort mais nous avons besoin d'emprisonner pour moins de crimes et pour moins longtemps"

    Les peines mêmes pour les crimes graves sont trop longues.Nous punissons non seulement pour dissuader ou neutraliser, mais aussi pour exprimer notre indignation.La moitié de nos (USA) détenus sont des trafiquants de drogue.La vente et la possession de marijuana seront bientôt dépénalisées et je suis enclin à penser que la cocaïne, l'héroïne, les amphétamines, le LSD, et le reste des drogues illégales devraient être dépénalisées, mais sans pour autant être déréglementées. Les drogues devraient, par sécurité, être réglementées par la "Food and Drug Administration" comme les médicaments, et elles devraient être lourdement taxées, comme l'alcool et les cigarettes.L'alcool et les cigarettes sont des médicaments "récréatifs" peut-être plus destructeurs que les drogues illicites.Les recettes provenant de la taxe de vente sur la marijuana nous permettraient à elles seules de payer une partie importante du coût de notre système pénitentiaire.

    Lire la suite...

  • Avortement en Espagne : “une régression au sens moral des années 1980” : 2013 serait donc la norme. Oui mais le 2013 d'où ?

              La majorité des Espagnols choisissent* de durcir l’accès à l’avortement (*suite aux élections de 2011).   Les médias pointent du doigt « une régression au sens moral des années 1980 » 2013 serait donc la norme... Oui, mais le 2013 d'où ?  

    Lire la suite...

  • Guerre au Mali : les droits de l'homme au service du néocolonialisme

    Le 16 janvier 2013, les Français envoient leurs troupes au Mali pour "mettre fin à la domination islamiste" (et accessoirement assurer leur approvisionnement en uranium...). Cette intrusion militaire rentre dans la logique de la "Françafrique" : la France maintient depuis 50 ans une relation néocoloniale (rupture inachevée du fameux "Pacte colonial") qui lui permet de contrôler les nouveaux états africains via leurs économies et leurs institutions militaires. La Françafrique est considérée comme le plus long scandale de la République. Mis en place par De Gaulle en 1960, et accepté depuis 5 décennies par le peuple français, il consiste encore aujourd'hui au détournement de l'Aide publique au Développement, pour soutenir des dictatures, des putschs, masquer des assassinats et organiser des détournements de fonds et des financements illégaux de partis politiques français (d'où son surnom, "France à-fric").   L'envoi des troupes au Mali et la popularité de cette guerre intervention...

    Lire la suite...

  • Printemps arabe : « confiscation par l'islamisme » ou choix démocratique ?

    Puisque les Occidentaux se sont longuement battus contre le totalitarisme et le moralisme religieux, pour les libertés individuelles et la laïcité, ils s’attendaient à ce que les Arabes fassent de même. Mais, à peine libérés de leur dictateur, les Égyptiens se sont empressés de choisir (démocratiquement) l’islam comme religion d’État et la charia comme système de justice.   Choqués par ce choix moral et politique, les Occidentaux se sont empressés de condamner et de dénoncer « un complot islamiste ». « Comment pourrait-il en être autrement ? » concluaient les spécialistes. Comment un peuple pourrait-il désirer et même se battre pour une théocratie ? Comment une personne pourrait-elle choisir librement un système politique en contradiction avec les valeurs universelles les plus sacrées de l’homme ? »   Chacun tentait de convaincre l’autre avec son livre sacré en main : ― « Comme les hommes sont tous égaux, ils sont tous pareils et poursuivent donc tous les mêmes objectifs et...

    Lire la suite...