Actualité

Actualité

  • Le monde est complexe, bien trop complexe pour nos cerveaux humains. Et pourtant ...

    Biais Cognitif - Le monde est complexe, bien trop complexe pour nos cerveaux humainsLe monde est complexe, bien trop complexe pour nos cerveaux humains. Et pourtant nous n’éprouvons aucune difficulté à décrire ce qui se passe autour de nous, ou du moins à interpréter ces réalités complexes au moyen d’histoires simplistes...

    Nous nous racontons ces histoires non pas consciemment, mais instinctivement, mécaniquement, impulsivement. Nous ne pouvons nous empêcher de trouver un fil conducteur, de lier les acteurs et évènements dans un enchainement "logique". Et cela, même lorsque nous regardons les nuages, "celui-là ressemble à une girafe qui boit" ou lorsque nous écoutons de la musique " cette mélodie est joyeuse !" Nous le faisons même, instinctivement, en regardant de simples formes symétriques s’agiter ! (Vous pouvez en faire l’expérience en

    ...

    Lire la suite...

  • Rosetta : l'atterrissage de Philae en direct !

    ROSETTA : rendez-vous avec la comète Churyumov-Gerasimenko

    En direct : atterrissage de Philae le 12 novembre 2014 à partir de 15h30 Vivez les derniers instants de l'atterrissage de Philae jusqu'au contact avec la surface de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko le 12 novembre 2014. A votre disposition et en libre partage à partir de 15h30 (heure de Paris), 4 flux vidéos en simultané.  

    Lire la suite...

  • Un grand merci à la première vague de féminisme, un non-merci à celle d'aujourd'hui

      Oui, pourquoi ? Je ne peux que remercier les premières féministes pour tout le travail et les sacrifices qu'elles ont réalisés pour le droit des femmes. Nous, la génération suivante, continuons le combat. Cela dit, j'ai beau porter le même idéal que les féministes de mon temps, je ne me reconnais pas dans leur approche de la nature humaine. Peggy Sastre résume dans cet article, l'ensemble des points qui me dérangent dans l'approche féministe contemporaine, en particulier leur répulsion pour tous les sujets qui touchent aux différences hommes - femmes. Les féministes semblent avoir raté une étape importante : ce n'est pas parce qu'on est différent qu'on ne peut pas se respecter.   Enora NEDELEC  

    Lire la suite...

  • Guerre au Mali : les droits de l'homme au service du néocolonialisme

    Le 16 janvier 2013, les Français envoient leurs troupes au Mali pour "mettre fin à la domination islamiste" (et accessoirement assurer leur approvisionnement en uranium...). Cette intrusion militaire rentre dans la logique de la "Françafrique" : la France maintient depuis 50 ans une relation néocoloniale (rupture inachevée du fameux pacte colonial) qui lui permet de contrôler les nouveaux états africains via leurs économies et leurs institutions militaires. La Françafrique est considérée comme le plus long scandale de la République. Mis en place par De Gaulle en 1960, et accepté depuis des décennies par le peuple français, il consiste encore aujourd'hui au détournement de l'aide publique au développement, pour soutenir des dictatures, des putschs, masquer des assassinats et organiser des détournements de fonds et des financements illégaux de partis politiques français (d'où son surnom, "France à-fric").   L'envoi des troupes au Mali et la popularité de cette guerre intervention...

    Lire la suite...

  • Printemps arabe : « confiscation par l'islamisme » ou choix démocratique ?

    Puisque les Occidentaux se sont longuement battus contre le totalitarisme et le moralisme religieux, pour les libertés individuelles et la laïcité, ils s’attendaient à ce que les Arabes fassent de même. Mais, à peine libérés de leur dictateur, les Égyptiens se sont empressés de choisir (démocratiquement) l’islam comme religion d’État et la charia comme système de justice.   Choqués par ce choix moral et politique, les Occidentaux se sont empressés de condamner et de dénoncer « un complot islamiste ». « Comment pourrait-il en être autrement ? » concluaient les spécialistes. Comment un peuple pourrait-il désirer et même se battre pour une théocratie ? Comment une personne pourrait-elle choisir librement un système politique en contradiction avec les valeurs universelles les plus sacrées de l’homme ? »   Chacun tentait de convaincre l’autre avec son livre sacré en main : ― « Comme les hommes sont tous égaux, ils sont tous pareils et poursuivent donc tous les mêmes objectifs et...

    Lire la suite...