LaurieSantos

Laurie Santos, chercheuse en psychologie cognitive, a eu l’amusante idée de créer le premier marché financier pour de mignons petits singes, les capucins. Leur monnaie, le Token, est utilisée pour acheter de la nourriture à des vendeurs dont l’honnêteté et les stratégies de ventes diffèrent.

Bilan : les singes se révèlent être aussi malins que les humains pour la gestion de leur argent ! Ils se soucient du rapport qualité-prix et guettent les promotions pour faire leurs courses... Ils se révèlent tout aussi doués que nous pour tout dépenser sans penser au lendemain, mais aussi pour voler spontanément leurs petits camarades et les vendeurs (ce qui n’était pas prévu dans l’expérience ! ).

Cette expérience a relevé chez nos cousins deux biais cognitifs qu’on pensait jusqu’alors propres aux hommes :

• "la peur de la perte" : la perte nous effraye au point que nous sommes prêts à tout faire pour l’éviter, même au prix de prendre des risques encore plus grands et de tout perdre.
• "les comportements irrationnels" : nous sommes naturellement portés à faire des choix émotionnels plutôt que rationnels...

Lorsqu’on prend conscience de l’impact gigantesque qu’ont ces deux biais sur notre faculté à poser des choix réfléchis, on regarde les crises économiques d’une autre façon. Elles ne feraient finalement que matérialiser de vieilles stratégies que nous portons depuis des milliers d’années. Des stratégies qui nous ont probablement permis de mieux survivre, mais qui, dans la complexité du monde dans lequel nous vivons aujourd’hui, nous jouent des tours.

Ces limites sont certes ancrées dans notre nature, mais nous pourrions diminuer leur impact sur nos vies et nos sociétés, voire les dépasser, à condition d’abord de les conscientiser et de les accepter...

 

Articles connexes