RobertSapolsky

Robert Sapolsky, professeur de biologie et neurologie, a passé une trentaine d'années à étudier les comportements d'un groupe de babouins en Afrique de l'Est.

L'homme ne peut plus être considéré comme le seul animal qui :

  • Fabrique des outils
  • tue les membres de sa propre espèce (bien que nous soyons les seuls capables de tuer à distance)
  • a une compréhension des différences de perceptions (bien que nous soyons les seuls capables de développer des « théories de l'esprit secondaire* »)
  • est capable de comprendre la notion de justice (mais nous sommes les seuls a possédé des capacités de comprendre cette notion sous un angle plus large prenant en compte notamment les circonstances)
  • montre des comportements empathiques (mais nous sommes uniques dans le sens où notre empathie s’étend aussi à des étrangers, aux autres espèces et même à des représentations abstraites)
  • peut anticiper une récompense même incertaine (mais nous sommes les seuls à avoir développé la capacité d'attendre un long délai, qui peut dans certain cas dépasser la vie de l'individu)
  • est capable de transmettre des comportements, une culture, des styles (mais nous sommes le seul animal capable de transmettre des cultures complexes).

Robert Sapolsky relève notre difficulté à accepter notre nature et à dépasser les raisonnements humano-centristes qui considèrent l'homme soit comme une espèce exceptionnelle et au summum du processus de l'évolution, soit comme une espèce carrément coupé du monde des vivants, au-dessus des lois biologiques.

"Nous essayons de savoir où nous nous situons dans le monde animal, de donner un sens à ce que nous sommes. Nous avons des difficultés à reconnaitre qu'il n'y a absolument rien d'extraordinaire à propos de l'homme, que nous sommes faits des mêmes bases que tous les mammifères. Nous les utilisons seulement d'une façon qui n'a aucun précédent."

 

* La théorie de l'esprit est la capacité à comprendre les intentions, croyances et connaissances d'une autre personne. L'apprentissage de cette capacité passe, entre autres, par la compréhension que l'autre possède des états mentaux différents des siens. La théorie de l'esprit secondaire apporte un degré supplémentaire de complexité : "X comprend que Y croit ceci, car il a parlé seulement avec Z qui ne sait pas ce que W pense".


Articles connexes