darwinideaFR
La dangereuse idée de Darwin : un documentaire de la BBC qui retrace l’impact de la découverte de Darwin et son influence sur les politiques et les sociétés depuis 150 ans.

Partie I : le rejet de l'évolutionnisme par la religion :
Descendre du singe ? Blasphème !

Dans le premier épisode de la série en trois parties, Andrew Marr montre comment la théorie de l’évolution a transformé notre compréhension et la perception que nous avons de l’humain.

L’idée a d’abord été violemment contestée parce qu’elle dérangeait les croyances religieuses, en remettant en question la crédibilité des autorités religieuses, mais surtout la nécessité d’un créateur, et par conséquent les fondations mêmes de la morale de ce temps. Darwin dérangerait parce qu’il fournissait une nouvelle façon de concevoir les origines de la morale humaine, une nouvelle origine des comportements "bons" ou "mauvais".

 

Partie II : l'évolutionnisme aux mains de l'idéologie :
Des massacres au nom de "la survie du plus fort" et de la civilisation !

À peine libérée de la censure religieuse, la théorie de l’évolution est tombée entre les mains des idéologies en vogue du XIXe ; des idéologies qui reflétaient le niveau de maturité de ce temps. Cherchant un moyen de justifier les injustices sociales, ces idéologies ont détaché du concept "d'évolution” celui de “la survie du plus fort” pour vernir leurs actions d'une respectabilité scientifique. Cette interprétation erronée de l'évolution a servi de justification pour l’exploitation par les classes dominantes, l'expansion et l’eugénisme colonial, la reproduction sélective des personnes (lancée aux USA début XXe), puis le concept de “pureté raciale” du Nazisme.

La tristement célèbre théorie du “Darwinisme Social” est l’une de ces doctrines politiques évolutionnistes de ce temps. Elle suppose que "la lutte pour la vie entre les hommes est l'état naturel des relations sociales et que cela légitime donc l’élimination des moins aptes à la survie".

● Le “cela légitime donc” était la première l’erreur. Ce n'est pas parce qu'un mécanisme est "naturel" qu'il est "bon" ou plutôt "moral". Ce n'est pas parce qu'un état est "naturel" que nous devons l'accepter. Darwin l'avait pressenti, et nous avait avertis... 

● La deuxième erreur était de croire que l'évolution induit forcément une lutte entre les individus (ou les espèces). La coopération est aussi une stratégie aussi "choisie" par l'évolution.

 

Partie III : l'évolutionnisme comme source d'inspirations et d'harmonie

Le dernier épisode de cette série présente la seconde libération de l'idée de Darwin qui, délivrée de l'idéologie, entre au service de la raison et permet aujourd'hui de construire des sociétés plus juste, plus coopérative et plus harmonieuse. Andrew Marr présente rapidement dans cette partie des exemples du potentiel encore inexploité du Darwinisme en terme d'harmonie écologique et sociale. Il montre comment cette idée, jadis mal comprise, est aujourd'hui une source d'inspirations.

Darwin, le père de l'écologie et de la raison.

 

Ce documentaire a été calqué sur le livre (du même titre) de Daniel Dennett.

Voir la vidéo en ligne : Partie 1 | Partie 2 | Partie 3


Articles connexes