Facebook emotion experience

 

"Les utilisateurs de Facebook se sentent menacés", titrent les médias... Oui, mais pourquoi ? Et si ce genre d'étude ne représentait pas tant une "menace d'intrusion dans la vie privée" qu'une menace à notre perception narcissique de la nature humaine ?

 

Les chercheurs de FB : les émotions humaines sont facilement influençables...

Lambda : les émotions humaines — mes émotions — sont sacrées ! Elles ne peuvent pas être volatiles, hasardeuses et superficielles !

Et si notre confiance en notre capacité à penser de manière rationnelle et en la profondeur de nos émotions, était une bouée plombée, à laquelle nous nous accrochons instinctivement — parce qu'elle nourrit nos penchants égocentriques —, mais qui tire l'humanité vers le fond ?

Avons-nous vraiment besoin de nous sentir spéciaux, au-dessus des autres, ou au-dessus des lois organiques qui régissent le vivant pour nous accepter, pour nous épanouir ?

 

Une expérience contraire à l'éthique, vraiment ? La réponse d'un groupe d'éthiciens